logo_nn.gif (3319 octets) Les fiches de Nord Nature Collection "Bricolage" 2002 toutes les fiches
Gérer une mare

 

Auteur : Xavier Dewalle, Fédération Nord Nature accueil

Lorsque vous avez créé votre mare ou que vous en avez naturellement une dans votre jardin ou sur votre terrain, il est important de surveiller son évolution.

Plusieurs phénomènes peuvent être négatifs pour la vie de votre mare, il est alors important de savoir comment intervenir et gérer ce milieu naturel.

 

Pour la plupart des travaux d’entretien et de gestion que vous aurez à entreprendre, la période d’intervention privilégiée est comprise entre début septembre et fin octobre. En effet à la fin de l’été, les espèces végétales et animales ont terminé leur période de reproduction. Cependant, même à cette époque de l’année, il faudra agir avec précaution.

 

Il faut toujours bien réfléchir avant d’intervenir sur le milieu, chaque " problème " rencontré a sa solution :


Agrion jouvencelle male (photo L. Cote)

L’envasement de votre mare…

L’envasement d’une mare est un phénomène naturel. Il s’agit en fait d’une accumulation de matières organiques en décomposition. Ce sont le plus souvent, des plantes ou parties de plantes mortes tombées dans l’eau (feuilles en général) qui se transforment petit à petit en vase.

La couche de vase peut atteindre une épaisseur quelquefois importante. Elle provoque à terme un comblement de la pièce d’eau. Il faut alors procéder à un curage de la mare.

Quelle quantité de vase retirer ? Pour pouvoir répondre à cette question, il vous faut connaître l’épaisseur de la couche de vase. Pour cela, vous pouvez enfoncer un bâton dans la vase jusqu’à ce que cela soit un matériau plus dense que vous rencontrez, c’est à dire le fond de votre mare.

Le curage peut se faire à l’aide d’une pelle.

Si votre mare est entièrement d’origine artificielle et qu’une bâche y est disposée en son fond, attention aux coups de pelles !

Il vous faut savoir qu’une telle opération peut être très néfaste à la flore et à la faune naturelles de votre mare. En effet, la vase abrite un grand nombre d’espèces animales (mollusques, insectes, organismes planctoniques) et une quantité de graines souvent importante (appelée aussi " banque de graines " en référence à son rôle de réservoir).

Afin de ne pas trop porter atteinte à la biodiversité de votre mare, échelonnez le curage sur plusieurs années (par exemple ¼ de la surface de la mare chaque année pendant 4 ans).

Rassurez-vous, vous n’aurez en principe qu’à curer votre mare tous les 20 ans !


La végétation des bords d'une mare (photo L. Cote)

L’envahissement par la végétation aquatique, en particulier par les lentilles d’eau

L’envahissement de la surface des pièces d’eau par les plantes aquatiques et plus particulièrement par les lentilles est un phénomène assez répandu, surtout sur les petites mares (quelques mètres carrés).

Cette colonisation importante de toute la surface d’eau libre est un problème. En effet, la lumière ne pénètre plus dans l’eau et cela perturbe le bon fonctionnement de votre petit écosystème.

Il vous faut alors très simplement enlever, le plus souvent chaque année, cette végétation aquatique. Attention, n’enlevez pas la totalité de ces plantes qui contribuent elles-aussi à plus d’un titre à la biodiversité de la mare. Enlevez par exemple, la moitié des plantes aquatiques type lentille.

Cette végétation abrite de nombreux petits organismes animaux, tout comme la vase. Pour ne pas porter atteinte à cette faune, il vous suffit de laisser les végétaux enlevés une journée ou deux sur le bord de la mare avant de les exporter réellement. Ainsi, les animaux auront le temps de retourner à l’eau.

 

La gestion des plantes des rives

Les plantes des rives (qui peuvent d’ailleurs se répartir sur toute la surface de la mare en fonction de la profondeur d’eau) peuvent être constituées de roseaux (Phragmites australis), de baldingères (Phalaris arundinacea), de massettes (Typha latifolia), d’iris (Iris pseudacorus), de salicaire (Lythrum salicaria) de carex et de joncs.


Iris faux acore (photo L. Cote)

Ces plantes sont très intéressantes (abri pour la faune comme les amphibiens, épuration de l’eau de la mare…) mais elles peuvent, en particulier les roseaux, coloniser toute la surface de la pièce d’eau. Cela pose alors des problèmes : manque de lumière, atterrissement important…

La solution est de procéder à une fauche des hélophytes envahissant (à peu près tous les deux ans mais cela peut varier). Les plantes doivent être fauchées juste au-dessus du niveau de l’eau au moment de la fauche (c’est ce qu’on appelle le faucardage).

N’oubliez pas qu’il faut cependant conserver par endroit cette végétation particulière.

Une autre méthode plus contraignante mais très efficace peut consister à enlever les tiges souterraines (rhizomes) de ces plantes.

Dans tous les cas, là aussi, il faudra exporter la matière végétale retirer.

De plus, votre mare peut, ou pourra, être bordée d’arbres et d’arbustes. Il s’agit probablement de saules. Là encore, ces plantes présentent un intérêt mais l’excès de végétation ligneuse, surtout vers le centre de la pièce d’eau, n’est pas bon et il faudra intervenir en éliminant les individus non désirables.

Sachez cependant que quelques arbustes occupant un coin de la mare procurent de l’ombre au plan d’eau (selon leur orientation) et que cela est souvent bénéfique en limitant durant quelques heures chaque jour l’ensoleillement. Une taille de formation et d’élagage de ces arbres (même s’ils sont de taille réduite) doit être réalisée régulièrement (une fois tous les deux ou trois ans)

 

Si votre mare ne présente pas de végétation sur ses rives à cause d’un piétinement des bords, vous pouvez poser une petite clôture entourant la pièce d’eau (quelques piquets, en bois de préférence, reliés entre eux par deux fils de fers assez épais peuvent suffire). Pensez tout de même à laisser un accès au plan d’eau.

 

Pour finir, l’utilisation de produits chimiques pour lutter contre tel ou tel élément faunistique ou floristique de la mare doit être proscrit, tout comme l’introduction de poissons (et d’autres animaux comme les tortues de floride, les grenouilles américaines, les canards etc) comme nous l’avons vu dans une autre fiche.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour avoir des conseils et des références d’autres documents.

 

 

maison.gif (1048 octets)

flèche.gif (1041 octets)

Fédération Nord Nature, 23 rue Gosselet, 59000 LILLE - Tel 03.20.88.49.33 -  Fax 03.20.97.73.81 - mail : secretariat@nord-nature.org