logo_nn.gif (3319 octets) Les fiches de Nord Nature Collection "Ecologie" 2007 toutes les fiches
Diviser sa consommation d'électricité par 2, puis 3

 

Auteur : Alain Vaillant, Fédération Nord Nature accueil

Pour sortir du nucléaire, le schéma « Négawatt » nous propose 3 pistes : sobriété, efficacité, renouvelables. Cet article propose d’emprunter les 2 premières pistes chez soi.

1) Une petite histoire :

Mon épouse et moi vivons dans une petite maison de 1920 et depuis une dizaine d’années notre consommation annuelle d’électricité a été divisée par 2 alors que nos habitudes de vie n’ont pas beaucoup changé.
En préliminaire, il faut savoir que nous cuisinons au gaz et que notre eau chaude sanitaire est montée en température par un chauffe eau solaire aidé d’une chaudière au fuel.

+ Au fur et à mesure qu’un objet consommant de l’électricité est hors d’usage (et après l’avoir fait durer le plus longtemps possible), nous le remplaçons par un objet rendant le même service et beaucoup moins gourmand en électricité. C’est ainsi que petit à petit nous avons remplacé toutes nos ampoules à incandescence par des ampoules fluo compactes (au passage, nous avons essayé des ampoules achetées en grandes surfaces et qui ne valent pas cher … et effectivement, elles ne valent rien !!)


c’est vrai que cela donne, dans certains cas, un aspect un peu étrange à un lustre ou une lampe de chevet. Mais le service rendu (c.a.d. l’éclairage) est le même. Cela devrait changer lorsque les fabricant de lustrerie auront compris qu’il y a un marché « lustrerie fluo compacte »

+ Nous avons supprimé les veilles en mettant en place des réglettes de prises avec interrupteur pour la télé, l’ordinateur … . Pour l’ordinateur, c’est l’unité centrale, l’écran, le chargeur d’accus de l’unité centrale (c’est un portable), l’imprimante noir et blanc, l’imprimante couleur, le chargeur d’accu. de l’appareil photo numérique et enfin la lampe de bureau qui sont mis hors tension par 1 interrupteur d’une barrette de prises ( pratiquement, il y a 2 barrettes en cascade). En plus des économies d’électricité, cela me fait gagner du temps : pour arrêter l’ensemble, après avoir arrêté les applications en cours, 3 clics gauche de ma souris de portable et une bascule d’un interrupteur : tout s’arrête proprement et je suis sûr que tout est hors tension. Cela ne m’empêche pas, quand je travaille sur l’ordinateur, de n’avoir qu’une seule imprimante sous tension. J’ai en projet l’achat d’une barrette de prises avec protection contre la foudre : ce sera le luxe absolu !



l’utilisation de l’interrupteur de la réglette de prise a modifié nos habitudes : c’est maintenant par lui que nous allumons et éteignons la télé.

+ Lorsque le congélateur puis le réfrigérateur ont été hors d’usage, nous les avons remplacés par des appareils de catégorie A(sur l’étiquette chez le marchand) avec plusieurs étoiles. Ils sont très bien isolés et donc cela fait chuter les consommations électriques correspondantes. Il faut savoir que, mis à part le « cumulus » électrique, c’est la production du froid qui consomme le plus d’électricité dans une maison De plus, notre congélateur était dans un local non isolé où, l’été, la température était élevée : une super isolation du plafond nous garde maintenant ce local au frais, même en été (cela permet, aussi, de conserver dans ce local des denrées supportant mal la chaleur)




Tous les appareils électroménagers comportent maintenant une étiquette informant le consommateur sur leur consommation d’énergie (c’est une information contrôlée)

+ Notre problème actuel : lorsque dans notre ballon d’eau chaude nous avons 300 litres d’eau chauffée, seulement, au soleil à 60°C (ce qui nous arrive régulièrement au nord de la France ) et que dans le lave linge nous faisons une lessive à 60°C, l’eau est amenée à cette température par de l’électricité. C’est frustrant … et stimulant pour la recherche d’une solution satisfaisante pas encore trouvée(*)

+ Sur notre toiture nous avons 20m² de panneaux photovoltaïques qui nous produisent environ 1850 kWh d’électricité par an. Encore quelques améliorations, et nous produirons autant d’électricité que ce que nous consommons directement chez nous


2) Demain chez vous :

Ce que nous avons fait en 10 ans, vous pouvez, par des achats, réaliser l’aspect matériel en une semaine, mais ce serait dommage de consommer violemment pour économiser de l’électricité alors qu’une seule planète n’est déjà plus suffisante pour satisfaire nos soi-disant besoins !
Commencer par installer et gérer des réglettes de prises avec interrupteur pour supprimer les veilles systématiquement est un bon début pas très coûteux
En plus, un état d’esprit « économie d’énergies », la connaissance de sa consommation électrique annuelle et la connaissance des consommations moyennes d’électricité domestique par poste permettent de progresser dans les économies d’électricité.


Consommation en kWh par an par un « français moyen ».
Source : Ademe/Cabinet Olivier Sidler. Graphique téléchargeable sur http://sidler.club.fr/page8.html

NB 1: encore un détail : mon épouse et moi pouvons témoigner que cette division de notre consommation électrique par 2 n’affecte pas le bonheur

NB 2 : cette "fiche pratique" a été publiée dans la revue du "Réseau Sortir du Nucléaire" n°34 (mars à mai 2007) ainsi que dans le bulletin de la Fédération Nord Nature n°

NB 3 (le 1er janvier 2008) : en 2007 nous avons consommé 1335 Kwh d'électricité et donc, le titre de cet article est en dessous de la réalité :il est possible de diviser sa consommation d'électricité par 3 !!

NB 4 (le 1er janvier 2009) : en 2008 nous avons consommé 1248 Kwh d'électricité, ce qui confirme la possibilité de diviser par 3 sa consommation d'électricité domestique en dehors d'éventuels chauffage électrique ou "cumulus" électrique

NB 5 (le 9 octobre 2010) : à un de nos lustres, les ampoules fluocompactes ont presque toutes rendu l'âme. Belle occasion : achat de 6 ampoules "à LED" (60 LED chacune, équivalence d'éclairage 38W,durée annoncée 30.000h,prix 25€). Autre idée : mettre 4 miroirs au plafond pour renvoyer vers le bas une bonne partie de la lumière qui se dirige vers le haut :


ce n'est pas encore la galerie des Glaces à Versailles,
mais on s'en approche ...

(*) : lorsque cet article a été écrit, en 2007, on ne trouvait pas en France de lave linge avec branchement d'eau chaude et d'eau froide (cela existait en Grande Bretagne). Maintenant, en 2009, la marque Bosch propose en France un tel lave linge sous le nomp "énergie Save"

NB 6 (le 6 avril 2011): reçu ce jour un témoignage sur un moyen simple et qui a fait ses preuves pour utiliser l'eau chaude "solaire" dans un lave linge et un lave vaisselle :
"Nous avons depuis 15 ans un chauffe-eau solaire, et nous utilisons l'eau chaude solaire pour alimenter le lave-linge, alors que c'est un lave-linge ordinaire, bas de gamme, avec une seule entrée d'eau. Nous avons juste placé en amont de cette entrée, un robinet thermostatique avec une entrée d'eau froide, une entrée d'eau "solaire" et une sortie vers le lave-linge. Je règle manuellement la température désirée (de 30° à 90°) selon le type de linge que je lave. Il faut juste faire attention, dès que la machine a fait le plein d'eau pour le lavage, de tourner le robinet thermostatique sur la position froide (ou tiède si on veut) pour que les rinçages qui vont suivre se fassent bien à l'eau froide. Comme le remplissage de l'eau de lavage se fait en début de cycle (sans prélavage), et que ça ne dure pas longtemps, ce n'est pas tès astreignant de rester à proximité de la machine à laver pour l'entendre se remplir, puis s'arrêter de se remplir, pour pouvoir intervenir au bon moment. Ce n'est pas non plus à une minute près, car on a tout loisir de baisser le robinet thermostatique pendant toute la phase lavage. Il faut juste le régler avant le premier rinçage. S'il y a oubli, ce n'est pas bien grave : le linge rincé à l'eau chaude solaire n'en sera que mieux rincé !
Quant au lave-vaisselle, nous l'avons alimenté directement par le chauffe-eau solaire : les rinçages comme les lavages se faisant toujours à l'eau très chaude. Nous n'avons jamais eu de problèmes. Si on a peur d'avoir de l'eau trop chaude, on peut interposer un robinet thermostatique réglé à 50° ou 60° températures généralement utilisées par le lave-vaisselle.
"
France Andrighetto

NB 7 ( le 10 juin 2011) : notre lave linge a rendu l'âme (après une douzaine d'années de bons et loyaux services). Actuellement, en France, 2 fabriqunts de lave linge proposent un modèle avec entrée d'eau chaude. Et voilà le branchement :

NB 8 (le 1er janvier 2012) : Brunio Catiaux nous communique l'évolution de sa consommation d'électricité et de gaz chez lui de 1995 à 2011. Sans changer son confort ni le nombre de personnes qui vivent sous son toit, En 16 ans, il a diminué sa consommation d'électricité et de gaz de de 40%. Tous les détails

_____________________________________
Liens intéressants sur l'énergie : clic
_____________________________________

 

maison.gif (1048 octets)

flèche.gif (1041 octets)

Fédération Nord Nature, 23 rue Gosselet, 59000 LILLE - Tel 03.20.88.49.33 -  Fax 03.20.97.73.81 - mail : secretariat@nord-nature.org