nn1.gif (2843 octets) Métaleurop 4/5

les divers articles :
métaleurop1/5 : article de E. Vivier paru en 1987
métaleurop2/5 : dépollution du sol par les plantes : l'erreur
métaleurop3/5 : tous les chiffres sur métaleurop
métaleurop4/5 : le scandale éclate enfin
métaleurop5/5 : communiqué de presse du 31 janvier 2003

Communiqué de presse de Emile Vivier le 20 janvier 2003 :

A propos de Métaleurop

 

En qualité de Membre fondateur de la fédération Nord Nature et Président d’honneur de cette association qui s’est préoccupée des problèmes posés par l’entreprise Métaleurop, ex-Pennaroya, je tiens à exprimer mon indignation devant les accusations portées sur la responsabilité des associations dans la crise actuelle qui touche Noyelles-Godault et les communes environnantes.

C’est pourquoi je tiens à apporter mon soutien le plus total et mon entière approbation de leur action aux deux associations qui ont récemment porté plainte dans ce dossier.

Nord Nature a été la première association à s’intéresser aux problèmes de pollution de l’usine, dès 1977, et à dénoncer les impacts sur la santé des populations et les risques sur les cultures et élevages.

Dès la connaissance des résultats des premières enquêtes épidémiologiques, Nord Nature n’a cessé d’alerter les autorités administratives et politiques sur la gravité de l’atteinte à la santé des enfants.

Car la santé des enfants est et doit être une priorité, car il ne s’agissait pas seulement des salariés de l’usine, mais de l’ensemble de la population avoisinante et de leurs enfants.

Aujourd’hui, et depuis déjà 20 ans on sait que quelque 11 à 13% des enfants sont contaminés, avec plus de 100 μg de plomb par litre de sang ; à Evin-Malmaison, commune située sous les vents et donc particulièrement contaminée par les cheminées de l’usine, la proportion des enfants plombés atteint quelque 25%.

Ceci est inadmissible.

Depuis longtemps, depuis au moins 25 ans, depuis que l’on connaissait l’importance des rejets, des mesures auraient dues être prises. Pour ma part, j’ai rencontré la Direction de l’usine et les principaux responsables en 1982 puis en 1987 en vain. J’avais également, au nom de Nord Nature, déposé une plainte auprès de la Commission Européenne à Bruxelles. Un premier PIG proposé aux élus locaux, est resté sans réponse de part de ceux-ci : leur responsabilité était pourtant engagée car ils savaient les dangers auxquels était soumis leur population.

Il a fallu un deuxième PIG imposé en 1997 par le Préfet pour que les problèmes de pollution soient pris en compte ; mais les Maires n’ont pas fait le " porter à connaissance " auprès des populations et ont même déposé un recours contre le PIG au Tribunal Administratif.

Personne, ou presque, parmi les responsables, tant administratifs que politiques ou privés, ne semblent avoir pris au sérieux les problèmes de Métaleurop.

Aujourd’hui, la décision brutale tombe, les associations ont fait leur devoir en alertant à temps mais sans être écoutées. Elles ne sont nullement responsables de la catastrophe sociale qui était prévisible, surtout dans une activité concernant les métaux non ferreux dont tous les experts mondiaux s’accordent pour alerter sur l’épuisement du minerai dans les toutes prochaines décennies.

La pollution va rester car il n’existe pas de méthode de dépollution qui soit efficace à échelle humaine. Ce qui signifie que ce sont les activités futures sur ce site qui sont aussi gravement compromises.

Les associations, qui ont lutté, en vain, pour qu’on n’en arrive pas là, ont la conscience tranquille et ne peuvent que dénoncer l’incurie des pouvoirs publics et aussi l’inconscience d’une partie des populations qui aujourd’hui sont les victimes.

 

maison.gif (1048 octets)

flèche.gif (1041 octets)

outils.WMF (1928 octets)

Fédération Nord Nature, 23 rue Gosselet, 59000 LILLE - Tel 03.20.88.49.33 -  Fax 03.20.97.73.81 - mail : secretariat@nord-nature.org